Février : Un mois sans café …

Je me suis toujours dit que je n’étais pas addict au café, jusqu’au jour où j’ai arrêté.

Un défi par mois, voilà mon idée pour 2020.
Ces défis ont pour but de me rendre plus consciente face aux éléments de tous les jours et sur l’impact qu’ils ont sur moi. Mais surtout quels sont les aspects ‘néfastes’ de ma vie et comment me rendre compte de leur place dans ma vie de tous les jours.

Mon défi du mois de Février à été d’arrêter toute consommation de café.

Je pensais que ce défi allait être un des plus simples à réaliser mais c’était sans compter le nombre de cafés que je consommais par semaine. Ce qui est étrange avec le café, et toutes autres sortes de dépendance, c’est que l’on s’en rends compte seulement une fois que nous n’y avons plus accès.

morning-819362_1920

 

Habituellement je prenais un café le mardi matin au café en face de mon boulot pour me réveiller et me donner ce petit coup de boost. Puis un cappuccino avec mes copines le mercredi après midi au ‘Café Penché’ durant mes journées de repos. Et puis peut être encore un café le jeudi après manger quand je devais travailler toute la journée toute seule.

Le café représentait deux choses pour moi : un moment sympa avec mes copines ; et un moyen « facile » de me donner ce coup de boost après manger. Je me suis vite rendue compte que cette consommation devenait comme un « besoin » et non un plaisir.

Vivant en Suède pendant un an, j’ai très vite été poussée à en boire quotidiennement, voire même plusieurs (énorme) tasses par jour. L’effet Fika. Les suédois sont des grands amoureux du café, et vivre avec des italiens dans une cuisine partagée n’a pas aidé. L’odeur délicate des grains de café fraichement moulu venait se faufiler tous les matins dans mes narines. Comment résister ?

Qu’est ce que j’en ai retenu ?

La première semaine a été dur, très dur. Beaucoup plus dur que ce que j’imaginais.
Puis j’ai commencé à avoir plus d’énergie petit à petit, être moins fatiguée après les repas et ne plus avoir ce sentiment de « J’ai besoin de mon café! »
J’ai découvert et redécouvert le thé – vert, noir et même blanc – , les infusions et les jus pressés quand je sortais avec mes copines.
J’ai appris à manger un repas plus équilibré et à finir avec un fruit ou une autre source de vitamine pour me donner ce petit coup de boost. J’ai surtout appris à réguler mes heures de sommeil et à mieux dormir (teasing de mon défi du mois de Mars !)

tea-1132529_1920

 

Je ne vais pas vous cacher que le 1er Mars, je me suis ruée sur une, puis deux, tasses de café (et quelques tasses de thé en supplément), j’étais surexcitée toute la journée. J’ai pris la route le soir pour retourner chez moi et pendant l’heure de mon trajet j’avais les yeux grands ouverts et le cœur qui palpitait au même rythme que le musique. Je ne me suis pas endormie avant 2h du matin et j’avais l’impression que mon cœur allait sortir de ma poitrine. C’est là où j’ai réellement pris conscience des effets de la caféine sur moi, mon corps et surtout sur mon sommeil.

Aujourd’hui je déguste mes tasses de café sans les utiliser comme des moyens pour me sentir « plus réveillée » ou « mieux ». Ce mois sans café m’a fait prendre conscience qu’il ne fallait pas abuser des bonnes choses et parfois changer ses habitudes quand elles deviennent (trop) mauvaises.

Et en terminant cet article, j’ai actuellement ma colocataire qui prépare un bon café et l’odeur se faufile dans mes narines, miam !

Et vous votre mois sans café commence quand ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s